Jardin de la Perrière

Maraîchage biologique à Plédéliac - Côtes d'Armor

Amap!

A l amap 22 les bio cageots, les contrats se renouvellent la fin du mois, pour vous mêmes vos voisins, vos amis, vos proches pour des légumes, du pain, des fromages, du miel, des galettes, de la farine… cliquez sur le lien ou encore mieux. venez nous voir!!
 

Le chant est devenu un écho…

Yann fanch Kemener s en est allé hier,

il s en est allé hier…

Et son chant guidait les pas, les pas de milliers de chanteurs, de sonneurs, de passants, d auditeurs…

Un chant profond, un chant en breton mais qui pouvait parler à tous et toutes, quand le cœur écoute…

Il est désormais en écho, dans le silence, un silence ou vibre encore sa voix….

Trugarez bra!

Transmettre…

Je ne suis pas encore en age de transmettre ma ferme soit…

Mais en regardant mon classeur, je compte pas loin de 21 conventions de stage entre ma ferme, pole emploi ou des centre de formations et bien sur des personnes désirant se former au métier.  Et ce depuis seulement 6ans…

A ma connaissance seuls deux ce sont installés, deux sont en parcours d installation et un autre en chemin (qui se reconnaitra… ). C est donc peu, mais le plus important est «d avoir semé la graine», donner ce qui aidera a mieux vivre le travail et peut être, d éviter certains écueils…

Il m a toujours sembler logique d ouvrir ma ferme, de transmettre les connaissances que les paysan.n.e.s m ont transmises avant moi afin qu elles continuent à évoluer.

Transmettre une connaissance c est rendre capable quelqu un de faire quelque chose, et en l occurrence,  Rendre des personnes capable a leur tour d anticiper les besoins de la ferme, de planifier, de compter etc aque stagiaire chez moi devient autonome au moins sur deux taches en une semaine…mais surtout, j essaie de montrer comme il m’a été transmit, d apprécier ce métier. D’en gouter les instants donnés, d en saisir les cadeaux que le temps passé sur une ferme offre…

Parce qu aussi ce métier peux être ingrat, pénible, dangereux, peu rémunéré…et face à des rêves, parfois un peu de ««réalisme»» permet d’éviter une trop grande désillusion violente. Et qu il faut savoir comment s en dépêtrer, comment s extraire de la boue du quotidien, du poids des contraintes…

J invite mes camarades hésitants a franchir le pas, a ouvrir leurs fermes, car nous sommes trop peu nombreux, parce que nous avons besoin de former les nouveaux, parce que dans 10ans la moitié des fermes seront à transmettre, j invite à accueillir plus de stagiaires (dans la limite du possible bien sur..), parce que qu on se sort de la routine et qu une rencontre est souvent un enrichissement mutuel, parce que transmette c est aussi se rendre compte de la richesse de son savoir et d essayer de le rendre intelligible…

quelques nouvelles…

Les fêtes sont passés et une nouvelle saison s amorce. Comme toute les saisons, en maraichage pour le moins, nous «rebattons toutes les cartes», en effet nos plantes sont toutes des variétés annuelles, qu doivent de fait être ressemés tout les ans. En arboriculture, bien sur les arbres restent plusieurs années, mais la récolte est intimement lié au déroulement de la floraison et au-delà. De la grêle ou un gel tardif peuvent avoir de lourdes conséquences…Ainsi nous attendons…

En ce jour de fin février, nous lisons plus de 20° au thermomètre, l année passé à la même date -9°. Le dérèglement climatique est totalement la, nous sommes en pleine «adaptation»…le calendrier de semis évolue, nous diversifions les variétés et faisons de plus en plus de graines que nous ré utilisons. Ces variétés, de fait, petit à petit s adaptent à notre lieu, au climat changeant. Mais la température est une chose, le manque d eau une autre et pallier au manque de pluie est par contre beaucoup beaucoup plus complexe à anticiper.

Au début de l hiver, 300mètres de haies ont été plantés à la ferme notamment pour nous protéger d éventuelles pollutions(certes il va falloir attendre que les arbres poussent…), mais aussi de l érosion, et du vent. Petit à petit aussi nous allons compléter notre collection de vignes pour pouvoir fournir du raisin de table d ici quelques années…Patience patience…

Humainement, cette année Hélène et Eve Marie compléteront Alain et Olivier que ce soit aux champs ou au marché. Marine, Francesca et Guillaume quand à eux passent en tant que stagiaires quelques semaines à la ferme dans le cadre de formation professionnelle ou de découverte du métier…

J ai toujours voulu ma ferme ouverte et permettant l échange, le partage et la transmission de connaissances et je  le met en application.

Le conservatoire du gout re-nait

Depuis le départ de Christophe (il y juste un an), nous sommes quelqu un.e.s autour de Rachel a continué cet engagement, ce rêve, cette recherche. Après plusieurs mois d efforts et d obstination, le conservatoire s enracine près de Bordeaux. Mais pour s enraciner et continuer la recherche, le conservatoire du gout a besoin de votre soutien, de notre soutien. Ici, trouvez un lien vers un financement participatif.

Il y a un an, j écrivais es-semé, es-semons et s aimons nous encore…continuons donc.!

De l idée au projet…

Formation de l’idée au projet : une nouvelle session débute au printemps !
Formation destinée à des porteurs de projet qui ont des envies ou idées d’installation agricole et qui ont besoin d’un temps de réflexion pour aller vers sa concrétisation (avancer dans la définition de son projet, découvrir le milieu agricole et ses acteurs, acquérir de premiers outils de construction du projet).
Du 2 avril au 18 juin au CFPPA de Kernilien et sur des fermes costarmoricaines.
En partenariat avec le CFPPA de Kernilien
Afin de proposer un premier temps d’échange autour de la thématique des installations agricoles et des reconversions professionnelles que permet ce type de formation, nous organisons un café-installation le lundi 25 février à 20h30 à la Brasserie l’O à Guingamp (voir ci-dessus).
Contact : Cédric, 07.81.67.72.07
agriculturepaysanne@wanadoo.fr

Radio Bretagne 5

Demain matin, dans la matinale de bretagne 5 je présenterais la confédération paysanne en direct autour de 8h30…tendez l oreille!

 

Fetes de fin d année et présence de vente

Bonjour,

pour votre information nous serons ouvert toute cette semaine de fin décembre, c’est a dire présent sur les marchés de St Brieuc mercredi et samedi matin, avec néanmoins la vente à la ferme close ce vendredi 28 SAUF par commande via le site.

Ensuite nus serons en repos le mercredi 2 janvier et retour le vendredi 4 janvier à la ferme et ensuite sans pause durant l année 2019.

Bonne fête!

Quelques nouvelles de la ferme

Bonjour à toutes et tous,

Depuis la dernière info lettre, il s’en passe des choses !

La ferme a tout d abord accueilli un événement de la campagne pour les élections à la chambre d agriculture, 30 personnes étaient présentes et un échange riche autour des semences, du travail en collectif et des échanges sur les circuit de vente.

Thomas a finit sa saison et part d ici peu pour un voyage asinin à la rencontre de fermes, de paysans peaufinant ainsi sa connaissance avant son installation. Bon vent ! Simon nous a rejoint pour un an de «stage paysan créatif» accompagné par la Coopérative d Installation en Agriculture Paysanne des cotes d Armor et enfin Hélène va passer aussi quelques temps à la ferme.

Très récemment, et avec l aide de Breizh bocage, nous avons planté 300mètres linéaire de haie a la ferme a la fois pour nous protéger du vent, de l érosion et d éventuelle pollution. Naturellement aussi pour proposer gîte et couvert à la faune locale…

Et les journées deviennent de plus en plus courtes durant lesquelles les récoltes se suivent, se ressemblent et avec elles le contenu des paniers devient hivernale avec les pommes de terre et poireaux. Nous avons perdus quasi 50 % de la mâche a cause d une maladie que nous n’avions jamais eu auparavant a cette échelle : L oidium ! Heureusement par un conseil avisé, le reste est sauvé…Voila tous simplement pourquoi depuis septembre la tendre salade des chemin n avait pas encore atteint votre panier…

Et en ce moment, nous taillons les fraisiers, plantons le mesclun désherbons etc etc Mais surtout nous faisons un exercice annuel c’est à dire le planning de culture !Savoir que semer ou planter et a quel moment demande un temps d’organisation et de planification précis puisque ce planning donne le tempo des récoltes et du travail pour tout l’année et au-delà, puisqu’ avec ce planning nous anticipons les récoltes jusqu’en mars 2020 au moins.

D ou l importance de savoir combien de paniers, d’engagements à l’avance je dois prévoir si je dois embaucher ou non, combien de semences acheter etc etc

porte ouverte

Nous ouvrons nos portes encore ce mois ci en en ce samedi 15! a partir de 15h venez nombreux!