Jardin de la Perrière

Maraîchage biologique à Plédéliac - Côtes d'Armor

Radio Bretagne 5

Demain matin, dans la matinale de bretagne 5 je présenterais la confédération paysanne en direct autour de 8h30…tendez l oreille!

 

Fetes de fin d année et présence de vente

Bonjour,

pour votre information nous serons ouvert toute cette semaine de fin décembre, c’est a dire présent sur les marchés de St Brieuc mercredi et samedi matin, avec néanmoins la vente à la ferme close ce vendredi 28 SAUF par commande via le site.

Ensuite nus serons en repos le mercredi 2 janvier et retour le vendredi 4 janvier à la ferme et ensuite sans pause durant l année 2019.

Bonne fête!

Quelques nouvelles de la ferme

Bonjour à toutes et tous,

Depuis la dernière info lettre, il s’en passe des choses !

La ferme a tout d abord accueilli un événement de la campagne pour les élections à la chambre d agriculture, 30 personnes étaient présentes et un échange riche autour des semences, du travail en collectif et des échanges sur les circuit de vente.

Thomas a finit sa saison et part d ici peu pour un voyage asinin à la rencontre de fermes, de paysans peaufinant ainsi sa connaissance avant son installation. Bon vent ! Simon nous a rejoint pour un an de «stage paysan créatif» accompagné par la Coopérative d Installation en Agriculture Paysanne des cotes d Armor et enfin Hélène va passer aussi quelques temps à la ferme.

Très récemment, et avec l aide de Breizh bocage, nous avons planté 300mètres linéaire de haie a la ferme a la fois pour nous protéger du vent, de l érosion et d éventuelle pollution. Naturellement aussi pour proposer gîte et couvert à la faune locale…

Et les journées deviennent de plus en plus courtes durant lesquelles les récoltes se suivent, se ressemblent et avec elles le contenu des paniers devient hivernale avec les pommes de terre et poireaux. Nous avons perdus quasi 50 % de la mâche a cause d une maladie que nous n’avions jamais eu auparavant a cette échelle : L oidium ! Heureusement par un conseil avisé, le reste est sauvé…Voila tous simplement pourquoi depuis septembre la tendre salade des chemin n avait pas encore atteint votre panier…

Et en ce moment, nous taillons les fraisiers, plantons le mesclun désherbons etc etc Mais surtout nous faisons un exercice annuel c’est à dire le planning de culture !Savoir que semer ou planter et a quel moment demande un temps d’organisation et de planification précis puisque ce planning donne le tempo des récoltes et du travail pour tout l’année et au-delà, puisqu’ avec ce planning nous anticipons les récoltes jusqu’en mars 2020 au moins.

D ou l importance de savoir combien de paniers, d’engagements à l’avance je dois prévoir si je dois embaucher ou non, combien de semences acheter etc etc

porte ouverte

Nous ouvrons nos portes encore ce mois ci en en ce samedi 15! a partir de 15h venez nombreux!

 

Le prix du bio…

Chères consom’acteurs modestes et géniaux,

Le «bio» est il trop cher ? Ou pourquoi les tomates issues de ma ferme ont elles un prix si différent ?

Sur l étal de votre magasin, vous trouverez des légumes tous naturellement en bio, issues de fermes dans un rayon kilométrique faible donc pourquoi autant de différences ?

Permettez moi plusieurs éléments de réponses…

Nos fermes sont toutes différentes par leurs tailles, leurs histoires, leur choix techniques. En effet plusieurs sont installés depuis 10 ans ou plus, tandis que d autres sont plus récentes 6ans, 3ans ou moins. Ainsi l amortissement ou si vous préférez le remboursement du matériel n est pas le même ce qui a une conséquence immédiate sur le prix.

Ce matériel est en général adéquat en considération de la taille de la ferme qui peut être plus ou moins facilement mécanisé donc diminuer le temps de travail sur tel ou tel culture, de tels ou tels légumes.

Le temps est le facteur le plus déterminant en bio puisque nous n’avons pas les béquilles chimiques de désherbage, d’insecticides etc que nos collègues conventionnels disposent, même si ces béquilles sont utilisés avec réticence ou ««raisonnablement»»….

Le temps ! Selon les estimatifs et les compilations scientifiques représente 50 à 80 % du coût de production d un légume.

Le choix du paysan est important sur ce que l on appelle «itinéraire technique d un légume» c est a dire toutes les étapes du semis à la récolte. Dans ce choix il y a la ou les variétés, les cultivars qui induiront moultes aspects a la libre appréciation du paysan sur la précocité ou a contrario plus tardif, la résistance a la sécheresse, a tel ou tel parasites etc.

Tout cela part bien sur de la semence.

Depuis plusieurs décennies, les semenciers se sont axés sur des critères standardisant le vivant autour de l homogénéité, la distinction et la stabilité des cultivars pour répondre à des besoins de marché. Jamais des besoins épicuriens de goût ou d adaptation aux traditions culinaires, culturelles locales. Ces variétés modernes pour la plupart sont appelés hybrides, car issues d hybridation croisés sur plusieurs générations. Certaines technologies pouvant être considérés comme étant des organismes génétiquement modifiés et pour le cas des plantes issues de mutagénése, le sont depuis l été dernier par un avis de la cour de justice européenne. Concrètement, n étant pas authentifiés comme tel auparavant, des ogms sont arrivés par la petite porte dans le monde végétal et par la même aussi…dans les champs bio.

Dans ma ferme, nous avons fait le choix de n utiliser que des variétés population que d autres appelleraient anciennes. «Population» car issues d une sélection au sein d un territoire, sur un plante en particulier et un regard humain sur elle. Je n utilise aucune technique moderne d amplification de production par greffage ou de conduite sur plusieurs branches comme cela est possible par exemple sur la tomate pour conserver le lien le plus direct entre le sol, la plante et le fruit. Parce que je n ai pas de problème de sol qui rendrait «obligatoire» ce choix. Ce choix me permet la plus grande autonomie semencière possible sur certaines espèces puisque je peux faire ma semences sur ces variétés non hybrides (a ce jour de septembre 2018, je suis autonome à 45 % de toutes mes graines).

J ai choisi la diversité, et dans mes champs se trouvent pas loin de 300 variétés différentes de légumes (dont 80 de tomates et 50 de haricots). J ai choisi la prospection et la multiplication de variétés potagères dont le goût prime sur le rendement. Cette prospection induit bien sur comme critère le rendement, et l équilibre entre le rendement et le goût qui permet de distinguer les variétés entre elles afin que d’une année sur l autre, elles reviennent sur mon stand, et dans mes différents circuits de commercialisation ou dans votre magasin Biocoop.

Vous l aurez compris, tout cela prend du temps, le prix de mes légumes est révélateur de cette diversité, de cet engagement a faire de la semence. Une formule dit que tout travail mérite un salaire digne, et mes prix tendent a permettre que moi même et mon équipe puissent vivre dignement de notre travail. Nous travaillons pour que vous puissiez disposer d une alimentation riche en diversité, en goût et qu’elle puisse perdurer.

Biocoop participe directement a cette prospection et ce travail en finançant le Réseau Semences Paysanne dont est membre Kaol kozh (antenne bretonne de cette réflexion nationale sur les semences paysanne). Kaol Kozh reçoit des fonds destinés a cette prospection.

Amener donc ces légumes issus de semences paysannes est un juste retour a l engagement de Biocoop a cette démarche. Biocoop a choisi dans son cahier des charges de ne plus utiliser de variétés hybrides en ce qui concerne les tomates dites «anciennes» pour valoriser ce travail de prospection et de multiplication, nous répondons à ce choix.

Biocoop emploie aussi bien sur des personnes dont le travail mérite salaire et obtenir ce salaire s obtient par des prix justes et équitables. En achetant mes légumes (et bien sur ceux de mes collègues sans distinction) vous posez un acte, un acte fort qui est de soutenir une agriculture paysanne et un distributeur engagé. Vous faites ce choix d une alimentation nutritive, saine, social et douce au goût.

Ce prix n est pas un geste vague, c est le choix de la dignité et du respect. Du respect pour vos papilles qui auront de la joie aux repas, pour les personnes qui ont mise en rayon ces légumes, et pour nous qui les avons cultivés.

Biologiquement votre

Agro écologiquement votre

Jonathan Chabert

j espère que l été vous a été profitable et riche de repos.

Comme précédemment dans l année vous trouverez un peu de nouvelles de la ferme, organisme agricole (si je reprend les termes de la biodynamie) auquel vous êtes liés tels des co-producteurs par ce lien subtil de l amap.

L été fut prolifique en variété et certaines en test (c est à dire en faible volume) ont été particulièrement apprécié, je pense aux concombres de 80centimètres de long ou aux melons de différentes tailles et couleurs. Nous mêmes redécouvrons des parfums certes moins flatteurs en sucres mais quelle fragance! Quelle délicatesse! Promis nous allons essayer d en proposer dans les paniers…

Par contre les choux eux ont souffert de notre dispersion et du manque d eau e début juillet ce qui fait que quelques centaines ont grillés ou sont perdus mais les autres ont résisté. Les poireaux sont magnifique et promettent une belle récolte (a ce stade…), ce serait la 1ere depuis 6 ans.

Déjà fin aout et la préparation de l hiver. Les nuages s amoncellent et les jours diminuent, nous semons la mache, le mesclun et les navets. c est le moment de faire de la semence ( sur ce sujet de nombreux prospectus sont a votre disposition)et je peux vous le dire notre stock se regonfle de dizaine de variétés choisis avec patience et délicatesse. Alain se dédie a cette tache avec passion.

Par ailleurs nous montons une nouvelle pépinière qui améliorera notre capacité a faire nos propres plans et nos semences ainsi que l accueil a la ferme du vendredi soir. Une porte ouverte le 15 septembre (date a confirmer) vous permettra d en prendre la mesure.

Une Porte ouverte passé

La porte ouverte du 23 juin dernier a été un moment très agréable pour toute et tous,merci pour vos questions, votre présence, votre intérêt et votre soutien. Merci aux camarades producteurs curieux et qui ont participé aussi a ce moment.

Pour les curieux et les redoublons et les personnes qui ont maqués cet épisode, nous en referons une en septembre

Boycottons les fraises espagnoles

Les dérives du libre échanges et des accords liés amènent a l esclavage moderne et une catastrophe sanitaire et social. Lisez plutôt :

https://www.sudouest.fr/2018/06/27/harcelees-agressees-en-espagne-la-revolte-des-cueilleuses-de-fraises-marocaines-5182994-4803.php

 

Choissisez les fraises de votre départements, avec des producteurs que vous connaissez et des champs idéalement que vous pouvez visiter ou poussent sans pesticides chimiques de synthèse des fruits cueillis dans la dignité et le respect.

Porte ouverte le samedi 23 juin prochain

A toutes et tous,

la ferme ouvre ses portes le samedi 23 juin à partir de 15h30, au programme la visite du lieu, et des explications détaillé du mode de production et échanges

 

Porte Ouverte en 2013

!

Des chansons pour un ami…

Au revoir l’ami..avec peine et tristesse ton départ laisse un grand vide, mais ta voix, ton énergie, ton engagement, ton amitié ne s effaceront pas ! Es-semer, et semons, et s aimons nous encore!

ll ne nous est pas coutumier de transmettre ainsi une musique, mais celle ci, porteuse de force et de partage :

Les lointains…avec cette même rage de vivre…et une vie pour rêver et vivre ses rêves ...