La situation sanitaire conduit à des renforcements des méthodes de lutte contre le coronavirus SRAScov-2.

Dans ce contexte les Paysans de la Confédération Paysanne 22 ne nient pas la gravité du sujet, ni l’importance de maintenir et d’encourager les gestes barrières. Toutefois, nous dénonçons des mesures excessives sur les marchés de plein vent, sur lesquels les commerçant.es et les producteur.trice.s avaient déjà subi le premier confinement comme une punition, quand les supermarchés jouissaient d’un moindre contrôle.

Si M. le Préfet impose des mesures supplémentaires elles doivent aussi s’appliquer en GMS.

Par ailleurs, les producteur.trice.s interdits de marché (saisonniers, produits non essentiels…) doivent pouvoir bénéficier d’aides pour limiter les impacts dramatiques de ce manque à gagner.

Ces mesures, qui peuvent s’entendre au regard de la situation, ne pourront toutefois donner lieu à une fermeture des marchés. Nous ne l’accepterons pas.